iDorian
Charlie Hebdo

Charlie Hebdo : la rupture, les buralistes et les hipsters

Le feuilleton Charlie Hebdo continue. Après le massacre innommable, le rassemblement d’ampleur inqualifiable, voilà qu’arrive la pénurie : entre les buralistes pris d’assaut, les business men du macabre et la revanche des bien-passants, ça promet d’être haut en couleur !

buralistes

Hier, la France découvrait l’existence des journaux en papier et des kiosquiers… mais ce fut le drame : pénurie ! Les buralistes, dévastés et aux portes de l’asphyxie depuis tant d’années ont été témoins de files d’attentes incroyables un peu partout en France, sans pouvoir subvenir à la demande. Le Monde a d’ailleurs très bien résumé la situation dans son papier. Sauf que nous sommes jeudi, et qu’aucun numéro n’est disponible. Sauf sur eBay, où le dernier numéro s’arrache à des prix exorbitants; certains vendeurs proposent d’ailleurs des dizaines d’exemplaires (on me dit dans l’oreillette que certains sont buralistes !). Heureusement, la rupture de stock inspire, et les crobards ne tardent pas à déferler.

Sur Twitter, bien évidemment, l’humour gras et caustique et bel est bien présent. Avec ce tweet majestueux, qui n’a pas manqué de retenir mon attention :

Pendant ce temps, un tout autre combat se joue du côté des bien-pensants. Savamment illustré par Un Odieux Connard, l’infographie révèle la croisade du Democracy Hypster, parfumé au « before it was cool » qui résume finalement très bien la situation : « c’est ballot d’avoir un slogan né d’une attaque sur un journal au douzième degré être lu au premier ».

anticonformisme

 

Mais la perle de l’actu réside – à mon humble avis – dans un des réponses à l’article de Rue89 intitulé Charlie Hebdo en rupture de stock : on l’a lu pour vous.

Décrit par l’auteur lui-même comme un « pamphlet contre les buralistes », le commentaire est absolument orgasmique. Je vous laisse savourer :

Moi je fais mon petit pamphlet contre les buralistes …

Fidèle lecteur depuis plus de 8 ans je mets aussi à disposition des mes clients les 3 derniers numéros toutes les semaines.

J’achète (ou me fais livrer par le buraliste du coin) toutes les semaines le numéro comme à mon avis peu de gens le faisaient avant les attentats …

Bon lors de Charia Hebdo ce fut un peu la galère mais je l’ai eu.

Je n’ai jamais cédé à la tentation de l’abonnement car travaillant moi même dans une activité de « proximité » je refuse le dématérialisé ainsi que la vpc autant que possible.

Hors là j’en ai ma claque, la semaine dernière impossible de trouver mon numéro, une amnésie semblait toucher les buralistes je pense sur leurs clients habituels du journal …

Pire encore ce matin je fais la queue dans 2 presse/tabac et là ce qui me saute aux yeux c’est le défilé de Glandu qui veulent leur « Charlie » sans même savoir ou le journal se trouve (même les journaux tout court) ou encore combien cela peut il couter (« Avec dix balles j’ai assez ?).

Je passe sur les passages en caisse qui auraient donné à Riad Sattouf de quoi écrire de nouvelles trames de la vie secrète des jeunes en les voyant passer quotidien de tuning auto, foot et autres jeux de la fdj avec un Charlie dans le lot !

Habitant en station il ne faut pas non plus s’étonner de voir les boutch locaux passer devant tout le monde pour acheter un Charlie entre moultes conneries tout en se faisant agréablement remercier par le marchand de cancer bien évidement ….

J’apprends que plus de 100 personnes ont réservé le numéro, je suis très étonné dans une petite ville ou la gauche n’a pas de représentation politique et ou les choix se bornent entre droite, divers droite, libéraux de droite, etc etc.

Je me dis aussi que d’habitude on doit être tout au plus 30 irresponsables et là il y a plus de 100 numéro de coté plus une pile derrière le comptoir pour les mecs comme moi, lecteurs hebdomadaires (ou occasionnels pour d’autres) qui viennent acheter leur canard sans se dire que c’est THE THING TO HAVE, une pièce de collection qui vaudra des milliards de brouzzoufs, un truc qui permettra de baiser de l’étudiante en socio ou une quadra parisienne dans la pub qui vient faire ski, ou encore une élévation dans l’élite de la nation à afficher fièrement dans son salon …

Bref après cette tous fait copieusement doubler de part et d’autre, juste avant mon tour la patronne arrive, inquiète de ses stocks et nous dit qu’il n’y en a plus à vendre car ils sont TOUS réservés (pour les beaufs du patelin sans doute) …

Là moi je m’emporte et explique ma manière de penser sur tous les bouzeux qui entre le Gorafi, la FDJ, planète baballe et kéké tuning Mag & Closer nous empêchent d’acheter comme toutes les semaines notre édition, ce à quoi Mme me réponds gentiment qu’il faut jouer le jeu et que râler ainsi est contraire à l’esprit Charlie … !

Mais Putain elle se rend compte que tout ce défilé d’opportunistes et d’habitués du rayon Kulture de chez les Mousquetaires passe à coté de LEUR Intégrale de CABU qui trône fièrement en 15 exemplaires sous cellophane en tête de gondole, et ce sans même la remarquer ? ? ?

Mais j’espère qu’un dessinateur va caricaturer cette masse de con en situation d’auto dérision “à leur insu de leur plein gré” comme disait leur idole

Elle me propose bien évidement de réserver pour un retirage, wait n see…

Le truc c’est qu’il n’y a pas qu’à Beaufland que j’ai envie de distribuer des baffes pour leur faire ouvrir les yeux et d’éveiller leur conscience …

Ma mère était chez nous pour les fêtes, s’ennuyant elle demande à ma femme si nous avions des magasines, ma femme lui propose le dernier fluide, là sa réponse fut “Ha non je n’aime pas ce genre de magasine”
Elle me demande aussi plus tard, je lui dit que nous avons le dernier fluide & des plus anciens, qlq numéro d’alternative éco ou de la maison éco et mes derniers Charlie que j’ai rapporté du boulot, sa réponse fut la même …

Ma surprise fut grande voyant ma mère comme tous ces pignoufles nous envoyer “je suis Charlie” ….

Ma surprise et mon agacement furent encore plus grand quand ce matin ma femme reçu la photo de ma mère posant avec son exemplaire sorti ce matin …

J’aime ma mère, mais comme 98% de tous ces guignols, ils sont ce que le canard à toujours caricaturé …

Ma conclusion > je m’abonne, et on va y réfléchir aussi pour fluide, je ne donne plus un centime à ces opportunistes de droite qui veulent jouer les Renaud bobo

Et pour parallèlement à ça je viens de faire un truc “à contre sens”, je télécharge une copie scanné en pdf sur le net.
Promis je fais un don au journal pour ça

Nico
Perdu chez les conservateurs

Et puis la réalité s’empresse d’imposer sa lourdeur, au travers du témoignage poignant d’Elsa, la fille de Wolinski. Un timide, mais déchirant : « Papa, t’es là ? » – merveilleusement illustré par Zep…Wolinski

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.