iDorian
Windows 8

Préparer son ordinateur pour Windows 8

Windows 8 déboulera – officiellement – en force dès demain. Si vous faîtes partie des impatients, qui n’en peuvent plus d’attendre avant d’installer le nouveau système d’exploitation de la firme de Redmond, préparez-vous comme il se doit en suivant le guide.

Dès le 26 octobre, vous serez en mesure de télécharger et installer Windows 8 directement depuis le site dédié de Microsoft, disponible à partir de 29,99€ en version digitale si vous possédez d’ores et déjà Windows XP, Vista ou Windows 7. Des versions « boîtes » seront également disponibles en magasin, pour une trentaine d’euros de plus. Même si le processus d’installation est assez rapide (d’après mes tests, 15 à 20 mn sur un PC récent, avec la RTM), il est toujours bon de rappeler les bases quant à la migration vers un nouveau système d’exploitation.

Etape 1 : vérifier la compatibilité

Puis-je installer Windows 8 ? Question bête au demeurant, mais il serait dommage de réaliser que non une fois le processus initié. Bonne nouvelle, les conditions minimales préalables de Windows 8 sont relativement conciliantes. En deux mots : si vous pouvez faire tourner Windows 7, vous pourrez faire tourner Windows 8.

Même si vous possédez une machine un peu âgée, vous pouvez tout à fait – selon Microsoft – upgrader votre système, du moment que vous réunissez les conditions suivantes :

– processeur : 1 GHz

– mémoire : 1GB (32-bit) ou 2GB (64-bit)

– disque dur : 16GB (32-bit) ou 20GB (64-bit)

– carte graphique : doit gérer Microsoft Direct X et les drivers WDDM

Pour vérifier votre matériel, un simple clique droit sur « Mon ordinateur » suffit, puis « Propriétés ». Vous pouvez aussi utiliser le menu « Démarrer » > « Programmes » > « Accessoires » > « Outils système » > « Information système ».

Mise en garde : dans certains cas, il est simplement impossible d’installer Windows 8. C’est par exemple le cas des ordinateurs utilisant le processeur Intel Atom Cedar Trail, qui rencontre pas mal de problèmes avec le nouveau système d’exploitation. Soyez extrêmement prudent si vous possédez une machine de ce type, et renseignez-vous doublement avant de tenter quoique ce soit.

En outre, pour certaines de ses fonctionnalités, Windows 8 a besoin de certains composants supplémentaires. Ainsi, si vous souhaitez utiliser toute la partie tactile, vous aurez naturellement besoin d’une tablette ou d’un moniteur qui supporte le moniteur (à noter que certains ordinateurs supporteront les « gestures » directement via leur trackpad). Les applications du Windows Store ont besoin d’une résolution minimale de 1024×768, tandis que les applications de snapping 1366×768 au minimum. Pour certains ordinateurs portables, ce peut-être un problème, pour la simple et bonne raison que les résolutions portables tournent autour de 1024×600 en général.

En ce qui concerne la compatibilité de vos programmes et périphériques, même constat : tout ce qui est compatible Windows 7 sera compatible Windows 8. Vous pouvez consulter le centre de compatibilité de Microsoft pour vous en assurez, ou bien utilisez l’assistant de mise à jour qui sera fourni avant l’installation.

Etape 2 : nettoyer et optimiser votre disque dur

Si vous désirez lancer une « clean install » (qui supprimera tout le contenu de votre disque dur pour mettre à jour), ou si vous installer votre système sur une partition vierge vous pouvez pouvez ignorer cette étape. Cependant, si vous décidez d’utiliser la migration (pour conserver l’ensemble de vos documents et programmes), je vous conseille de faire le ménage avant toute chose :

– désinstaller les logiciels que vous n’utiliserez pas, soit avec l’outil « suppression de programmes » de Windows, soit avec un utilitaire tel que Revo Uninstaller (gratuit),

– débarrassez-vous des fichiers inutiles,  temporaires, logs et j’en passe  : un seul logiciel pour ça, le désormais célèbre Ccleaner, gratuit lui aussi,

– défragmentez votre disque dur : seulement et seulement si vous possédez un disque dur classique (les SSD n’ont pas besoin de défragmentation). Vous pouvez soit utiliser le défragmenteur de disque de Windows, ou bien l’outil gratuit de Pirifom, Defraggler.

Etape 3 : mettre à jour votre système et vos programmes

Toujours dans l’optique ou vous souhaitez réaliser une migration, il est conseillé de mettre à jour vos programmes avant la mise à jour du système d’installation. C’est un gain de temps indéniable, sans compter que la sécurité et la compatibilité seront nettement améliorés. Télécharger Sumo pour tout mettre à jour sans vous fatiguer.

Etape 4 : sauvegarder vos données

Qu’il s’agisse d’une clean install ou d’une migration, il n’y a aucun doute à ce sujet : vous vous devez de sauvegarder vos données (au moins 2 fois). Je vous conseille d’utiliser dans un premier dans le service de sauvegarde de Windows, directement sur un support physique. Dans un second temps, utilisez transférez le maximum de chose dans le cloud, comme par exemple Dropbox.

 Etape 5 : sauvegarder vos drivers et vos clés

En premier lieu, je vous conseille fortement de sauvegarder vos pilotes réseau (Ethernet et Wifi), car ils sont une plaie à installer si… vous n’avez pas de réseau par la suite !

N’oubliez pas non plus d’exporter vos clés produits ou vos tokens (du genre Office, Adobe et j’en passe), ce serait bête de devoir repayer une licence.

Une fois le grand ménage effectué, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans l’installation de votre nouveau système d’exploitation ! Dernière petite astuce : il vous est possible d’éviter de taper votre clef produit et même de vous en passer dans certains cas.

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.