iDorian
Un jour, un artiste : Steph, la petite fée de la 2D

Un jour, un artiste : Steph, la petite fée de la 2D

Chaque semaine, je vous propose de découvrir en exclusivité un artiste exceptionnel qui évolue dans le monde de l’infographie, de l’illustration, du webdesign ou du print. À travers une interview décalée, vous aurez l’opportunité de partager son univers, ses astuces et ses projets.

Pour cette nouvelle édition de 1J1A, je vous propose de vous immerger dans le monde du vectoriel, en compagnie de Steph, artiste 2D au talent grandissant. Si vous aimez la bande-dessinée, l’illustration et la retouche photo, vous ne serez pas déçu !

– Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, Stéph ou aussi connue à mes début sous stephdidact ou encore stephgollum.
Petite Belge de 25 ans autodidacte. On peut dire que je suis tombée dedans quand j’étais petite, au commencement via les supports papier – toile puis ensuite via l’informatique.
J’adore ce que je fais, bien qu’à mon goût je ne passe pas assez de temps à ça, travaillant dans un tout autre secteur d’activité, je continue d’apprendre tout les jours et de découvrir avec les yeux d’un enfant le monde de l’art.

– Quelle est ton parcours ? Ta spécialité ?

J’ai un parcours un peu hors du commun. À la maison, entreprendre des études artistiques n’était pas ce que l’on peut dire bienvenu, préjugés habituels sur les artistes n’ayant pas de gagne pain…
Ne voulant pas laisser tomber ma passion, je me suis mise à étudier toute seule, via des livres d’art expliquant bien les techniques de dessin, via les livres informatiques, mais également avec des tutoriels sur le net. Lorsque j’étais à la recherche d’un emploi j’ai pu suivre une formation en graphisme par correspondance, qui m’a permis d’être plus structurée dans mon travail.
Mon dada, c’est surtout la 2d. L’illustration, la BD, la retouche photo.. J’ai gouté au dessin informatique suite à une insatisfaction de mon travail papier, je ne le trouvais pas assez propre pas assez épuré, mal colorisé.. ce qui ma poussé vers le graphisme vectoriel.
J’ai pu ainsi travailler pour la création d’une nouvelle ligne de t-shirts pour une société spécialisée en fan de jeux vidéo, faire des retouche d’images (retouche photo, photo montage,…), créer des cartes de visites pour des sociétés, etc.

– Quelles sont tes principales sources d’inspiration ? Tes influences ?

Ce qui m’inspire ? Un peut tout ! Lorsque je travaille, je crayonne et en fonction de la communication téléphonique, naissent des idées des décors des personnages. Mais aussi en me promenant sur le net, en lisant des magasines d’art, tout cela me donne envie de tester de nouvelles choses, de progresser.

Mes influences proviennent essentiellement du milieu de la BD. En vectoriel: Arthur de Pins et Bertschy ; en dessin Franquin (son génie du mouvement dans un dessin est incroyable) ; pour l’épuré du design Jonathan Ive (designer des produits Apple) et bien d’autres.

– Plutôt papier/crayon, tout numérique ou les deux ?

Comme on a pu le comprendre, je viens du papier, qui m’a permis de développer une approche vers le numérique. Maintenant toute illustration que je réalise sur un ordinateur aura été réalisée (en ébauche du moins) sur papier avant.

– Quels sont tes projets actuels ?

Actuellement, j’essaie de me faire connaitre grâce à mon portfolio sur Tumblr, et j’espère pouvoir aller jusqu’à la collaboration un jour de création d’une bande-dessinée (projet qui avait commencé avec un fanzine, mais qui faute de budget de la team, à du sombrer à l’eau).

– Le projet dont tu es la plus fière ?

L’élaboration des t-shirts pour gamers. Mais bon, ça n’est pas évident car j’ai également fait pas mal de choses non publiées pour lesquels j’ai passé du temps.

– Un conseil pour les artistes en herbe ?

Persévérer et ne pas baisser les bras, même si on ne vous encourage pas beaucoup, faites-le si c’est vraiment ce que vous voulez ! Et si on vous fait comprendre que ça sert à rien, montrez-leur que partout autour de vous il y a des artistes qui ont travaillé, de l’emballage de chocolat attractif à la brochure que vous recevez dans votre boîte aux lettres, mais également à la TV, au ciné… des artistes, il en faudra toujours !

– Le mot de la fin ?

Je vous retrouverai avec plaisir sur Facebook ou sur Twitter et vous invite à visiter mon portfolio Tumblr. J’adore discuter art graphique donc, n’hésitez pas.

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.