iDorian
Un jour, un artiste : Mamzelle Thorgard, la pin up vintage sans tabou

Un jour, un artiste : Mamzelle Thorgard, la pin up vintage sans tabou

Chaque semaine, je vous propose de découvrir en exclusivité un artiste exceptionnel qui évolue dans le monde de l’infographie, de l’illustration, du webdesign ou du print. À travers une interview décalée, vous aurez l’opportunité de partager son univers, ses astuces et ses projets.

Pour cette troisième édition, encore une artiste féminine, et pas n’importe qui : la talentueuse Mamzelle Thorgard, qui nous fait l’honneur de venir se confier. Entre univers vintage et grosses doses d’humour, je vous invite à découvrir en exclusivité la face cachée d’une illustratrice pleine de surprises !

– Peux-tu te présenter en quelques mots ?

 Pas évident de parler de soi mais bon commençons. Je m’appelle Maiwen mais j’évolue sur le net et je signe mes créations sous le pseudo de Mamzelle Thorgard.  Mes petits talents artistiques se retrouvent dans le dessin, la photographie et la retouche photo. Actuellement c’est dans l’illustration que je passe le plus clair de mon temps. Bien que j’exerce en amateur, la mise en ligne de mon blog BD et de mon site sur le net depuis 2 ans m’a permis d’évoluer dans mes techniques et de me faire connaitre auprès des internautes. J’ai grandi en lisant les bandes dessinées qu’achetaient mes parents. Pas forcemement de mon âge, comme Gotlib, Reiser ou Wolinski, des univers adultes parfois thrash mais où je me plongeais dedans assez facilement et sans en être choquée. À côté de cela, je dévorais tous les Astérix, Lucky Luke ou Mafalda.

– Quelle est ta spécialité ?

L’élément qu’on retrouve dans tous mes dessins est la femme. Généralement plutôt plantureuse et proche de l’univers pin-up. J’aime les courbes, les formes féminines. À cela s’ajoute mon goût pour le rétro et on peut retrouver dans mes illustrations des touches un peu vintage.

Mon autre spécialité est le dessin humoristique que je réserve pour mon blog BD. Je me caricature sous l’apparence d’un personnage potelée affublée de grosses lunettes. Quoique est-ce si différent de moi ? Non. Je n’ai pas peur de montrer une facette qui n’est pas si girly que cela. Je ne passe pas mon temps à parler de mode ni de presse people. Je montre bourrelet et grosse culotte dans leur plus simple appareil.

 – Quelle est sont tes principales sources d’inspiration ? Tes influences ?

Je puise mon inspiration dans mon environnement : photographie, film, musique. Les styles vestimentaires et l’ambiance de l’époque victorienne aux années 50 me plaisent énormément et forcemement cela va se retrouver d’une façon ou d’une autre dans mes illustrations. Les pin-ups comme Bettie Page ou Marilyn Monroe sont aussi une source d’inspiration. Mon imagination peut voyager d’un vieux londres du 19ème à un monde chaotique peuplée de zombies. Hélas je n’ai pas le talent pour retranscrire sur papier tous ces univers mais ils font partis de moi, de ma personnalité.
Côté graphisme, mes dessins humoristiques comportent des touches « cartoon » voir « manga ». Mes illustrations sont un mélange de comics et de réalisme.
Qui m’influence ? Il y a tellement de personnalités que j’admire que cela serait trop long à tous les citer. Je peux nommer Jessica Jung, C! arole Thivolle, Gally, Doria, Alice Des, Williaam Anais, Chloé Roger, Miss Holly, Marie Avril, Yrgane Ramon… Et sans oublier deux amis illustrateurs qui m’ont donné la motivation de me relancer dans le dessin, Nadia Sanchez et Manuel Lefebvre (évoluant tous deux dans des univers heroic-fantasy, celtes et viking).

– Quels sont tes outils principaux ? Plutôt papier/crayon ,tablette/plume, ou les deux ?

Pour mes strips, je fais les ébauches et les linearts directement sur l’ordinateur. Pour mes illustrations, j’ai toujours un carnet près de moi où je peux effectuer les croquis préparatoires que je scanne ensuite et que j’encre numériquement. Avec le temps, je me sens plus à l’aise avec un stylet à la main qu’un crayon. Peut-être est-ce un défaut ? Côté logiciels, je navigue entre Paint Tool Sai et Photoshop. Dernièrement j’ai découvert Manga studio qui me semble intéressant pour encrer mes dessins et que je compte exploiter aussi pour mes p’tits strips.

– Quels sont tes projets actuels ?

Actuellement je continue à apporter ma collaboration à deux webzines féminins (So busy girls et BigBellesMag). C’est un vrai plaisir de réaliser des oeuvres pour eux. Aussi bien sur le plan travail, perfectionnement et amélioration de mes techniques mais aussi au point de vue notoriété. Pas évident de se faire sa place dans le monde de l’illustration et surtout sur une toile virtuelle peuplée de talentueux artistes.Je songe à passer semi-pro, c’est à dire vendre des créations et accepter des commissions auprès de clients. D’où l’importance de me faire mieux connaitre. Pourquoi pas pro ? Pas encore prête et peur de ne pas être à la hauteur. Je préfère avoir un boulot alimentaire et garder l’illustration à côté. A moins que je recoive pleins d’offres et propositions de potentiels clients suite à cette interview. Il n’y! a pas de mal à rêver.Et puis continuer à agrémenter mon blog BD de mes aventures de la vie quotidienne.

– Le projet dont tu es la plus fière ?

De faire partie du webzine So busy girls. Même si cela reste une activité non lucrative, cela me permet de plonger dans un état de stress hebdomadaire, d’être toujours à la recherche de nouvelles idées, de réaliser mes travaux dans un laps de temps défini et voir ensuite le résultat en ligne. Et la plus belle consécration est celle de ravir mes lecteurs et lectrices.

– Un conseil pour les artistes en herbe ?

Etant moi-même en perpétuelle apprentissage et remise en question, je ne saurais pas donner de conseils pro. Ce ne sont que mes ressenties et mon expérience qui fais dire ce qui va suivre: Etre en constante progression, améliorer ses techniques donc dessiner régulièrement. Mais aussi s’accorder des pauses car parfois la saturation ou la perte de motivation pointent leur nez et il devient difficile de travailler correctement. Ces moments de répits ne sont pas un signe de faignéantise, prenez-les, regardez tout autour de vous, tout peut devenir source d’inspiration et vous redonnez le déclic.

– Le mot de la fin ?

J’espère que cette interview vous donnera le goût de découvrir mon univers. En attendant, je profite de faire un peu de pub. N’hésitez pas à venir lire mon blog BD ou à me suivre sur ma page Facebook. j’ai aussi un site officiel qui est plutôt une carte de visite virtuelle qui regroupe les liens vers mon blog, mes books illustrations et photo ainsi que les réseaux sociaux où je suis présente.

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.

  • mamzelle_thorgard

    Je remercie iDorian pour cette interview.
    Je tenais à préciser que mon blog BD parait un peu vide mais il vient d’être refait, au fur et à mesure je le remplis d’anciens et de nouveaux posts.

  • Superbe interview! Mamzelle thorgard, je l’adore, son blog, ses délires, un plaisir a la lire!