iDorian
L’unboxing décalé du tout nouveau HTC One X, le haut de gamme taïwanais

L’unboxing décalé du tout nouveau HTC One X, le haut de gamme taïwanais

Après m’être pris un gros vent de la part du livreur samedi dernier, et suite à un week-end d’attente interminable, me voilà enfin en possession du tout nouveau bébé haut de gamme de chez HTC : le One X ! Un unboxing plein d’émotions que je partage avec vous, parce que vous le valez bien !

Nous y sommes ! Ce putain de livreur de chez Chronopost s’est enfin décidé à se bouger les miches, et a déposé en cachette mon petit colis ce matin à l’aube. N’écoutant que mon courage, je traverse le jardin à moitié à poil, pantoufles au pied, et découvre le sésame entassé dans ma mailbox (en passant, un gros big up au livreur, qui arrive à faire rentrer des paquets de 20cm3 dans une boîte aux lettres de 10cm3).

Je m’empresse de réaliser le chemin inverse, en évitant le voisin en scooter qui voulait ma mort, et le chat sauvage de la vieille d’à côté avec qui j’ai des problèmes relationnels conséquents. Je déboule dans mon antre, sort mon tapis d’unboxing des familles (Ikea forever) et commence à lacérer la demi-tonne de scotch qui entoure le carton.

Petit conseil en passant : j’ai voulu innover en commandant chez Rue Du Commerce au lieu de Matériel.net pour une fois : grosse erreur ! Non seulement leur livraison en 24h c’est du vent (et par « du vent », j’entends une tempête du désert de Gobi), mais il vous faudra environ 3 jours pour rassembler les 289 justificatifs réclamés pour valider une commande. En résumé : fuyez pauvres fous, comme dirait l’autre. Bref, revenons aux fondamentaux.

Quelle ne fût pas ma surprise lorsque je découvris les 9 couches de carton censées « protéger le colis ». Après une demi-heure à tout extirper, j’entrevois enfin le Saint-Graal, en solo au fond de la boîte, tel un clandestin dans une soute à bagages.

Côté packaging, on est très loin de chez Apple. D’accord vive l’écologie, vive le recyclable, tout ça, mais à plus de 600,00€, un minimum de marketing n’aurait pas fait de mal. Une vieille boîte en polystyrène entourée d’une étiquette ukrainienne, même chez Lidl les céréales sont mieux emballées. Bref, on va regarder à l’intérieur !

Une fois la box ouverte, on retrouve à peu près la même chose que dans n’importe quelle boîte de smartphone : de la doc, des câbles et… wait ! Le téléphone ? Ne passez pas 10mn à le chercher comme un gros boulet (aka « moi »), il se trouve à gauche, dans le renfoncement du couvercle.

Un joli sticker trône sur la façade, arborant l’inscription « I’m the one you’ve been waiting for ». Phrase à double sens, autant pour le phone en lui-même que pour le sticker (les nerds que nous sommes savons à quel point il est orgasmique de retirer un sticker, ou de démonter un bundle).

Une fois la bataille contre ces putains de mini sachets plastiques terminée, il est temps d’appuyer sur le bouton « on » : le téléphone boote en un temps record, les réglages s’effectuent sans soucis, et on arrive sur le homescreen en un clignement d’oeil. Notez que la home présente sur les photos n’a rien d’officielle, du fait que j’ai fait deux unboxing : un ce matin, en scred, et un officiel cet après-midi pour votre plus grand bonheur.

Côté performances, je réserverai un test complet dans les prochains jours, histoire d’être objectif à 100%. Sachez simplement que j’ai opté pour une version factory (non brandée Orange, SFR…) de couleur blanche, la même existe en noir et les spec’ sont les mêmes. Si vous voulez néanmoins mes impressions brutes, les voici :

– le seul bémol, qui m’a vraiment marqué, est le packaging. Très cheap pour le prix, mais ce n’est en aucun cas rédhibitoire vu que la boîte va aller dormir au fond d’un tiroir pendant des mois,

– le téléphone, malgré sa taille, est très maniable, et particulièrement léger. Faîtes extrêmement attention en le manipulant, c’est une vraie savonnette, donc la housse est de rigueur dès que vous en avez l’occasion,

– l’écran marque très très vite, donc essayez d’avoir les mains propres lorsque vous caressez votre bébé, ou investissez dans un stylet prévu à cet effet,

– le niveau de batterie fait extrêmement peur durant les premières heures d’usage. Mettez à jour au plus vite votre téléphone pour corriger ce soucis (version 1.28.401.9, dernière release à ce jour).

Je vous laisse en compagnie d’une dernière petite galerie, comprenant le recto et ce putain d’écran majestueux, ainsi que le verso, d’un blanc immaculé (plus pour longtemps), très agréable au toucher. Rendez-vous la semaine prochaine pour un test en profondeur, et d’ici là, gardez la pêche !

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.