iDorian
Hieronymus Donnovan s’attaque à la science-fiction avec une nouvelle époustouflante

Hieronymus Donnovan s’attaque à la science-fiction avec une nouvelle époustouflante

Après avoir arpenté les terres escarpées du registre fantastique dans son best-seller « Real TV », un des auteurs les plus doués de notre génération, alias Hieronymous Donnovan, revient sur le devant de la scène en s’attaquant à un nouveau registre haut en couleur : la science-fiction. Une agréable surprise, à n’en pas douter.

Décidément, l’actualité est riche en rebondissements pour l’auteur préféré des geeks. Seulement quelques semaines après avoir enfin publié son best-seller de la littérature numérique sous format papier, j’ai nommé Real TV, Hiero débarque à nouveau par surprise, dans un registre où on ne l’attendait pas : la sci-fi !

Pour le moment uniquement accessible en format numérique pour le prix d’un pain aux raisins, « la 1000ème fois : programme de protection des tours » est sans conteste un trésor de littérature. Très différente de l’univers fantastique auquel l’auteur nous avait habitué, cette nouvelle nous plonge dans un univers post-apocalyptique, où l’humanité n’a presque plus sa place.

L’ambiance particulièrement noire, voire malsaine, nous plonge immédiatement dans un sentiment étrange. À la lecture des premières lignes, nous sommes immédiatement immergés dans une atmosphère sombre et dénuée de tout, suivant les traces de Clyd, un des protagonistes.

Très sincèrement, il est excessivement difficile de résumer simplement cette nouvelle, de par sa complexité et sa richesse. Je ne peux que vous conseiller de l’acheter, vous ne serez pas déçu. Et ce n’est pas ici une manière déguisée de vous vendre un bouquin que je n’ai pas lu, bien au contraire.

J’ai vraiment eu beaucoup de mal à explorer ce nouvel univers de prime abord. Au moins trois lectures successives ont été nécessaires pour que je puisse digérer cette violence et cette cruauté qui nous sont exposées,  et qui posent tant de question sur notre condition actuelle en tant qu’individu.

D’où mon émerveillement : en moins de 10 pages, Donnovan arrive néanmoins à donner à voir un univers complexe, une histoire peu banale, mais également à poser des questions, et quelles questions ! Le rythme est particulièrement incisif, bien que le style descriptif ne soit pas laissé au hasard, bien au contraire. La construction de la nouvelle elle-même est transcendante : un crescendo que l’on attend pas, d’abord « lui », ensuite « elle » puis finalement « eux ».

Puis des sentiments forts, des thèmes que l’on attend pas aussi nombreux : entre sentiments, conscience, esclavage cannibalisme et hiérarchie, les émotions s’opposent et ne manqueront pas de laisser ce petit quelque chose à la fin de la lecture.

Je peux affirmer sans rougir que je ne suis plus le même après la lecture de cette merveille. Les questions qu’il met en exergue vous feront réfléchir probablement tout une nuit, si ce n’est toute une vie. Et si vous aimez vous torturer l’esprit, nul besoin d’aller vous plonger dans un thriller sanglant, jetez vous plutôt à corps perdu dans la 1000ème fois !

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.