iDorian

13 énigmes pour tuer le temps au boulot

La pause café est terminée, le téléphone a enfin arrêté de sonner, le boss est en réunion et… vous vous faîtes chier comme un rat mort. Il n’est qu’onze heure, encore une heure à tuer. Au lieu de feindre une ardeur professionnelle et passer pour un con, pourquoi ne pas réveiller vos neurones avec une série de 30 énigmes et casse-têtes en tout genre !

Mais avant tout, et comme vous avez que j’adore l’étymologie, plongeons-nous quelques instants dans les origines du mot “énigme”. Du grec ancien αἴνιγμα, signifiant littéralement “ce qu’on laisse entendre”, l’énigme se définit comme un jeu d’esprit mettant à l’épreuve la réflexion de l’interlocuteur qui doit répondre à une interrogation dont le sens est cachés ous une parabole ou une métaphore.

Assez parlé, place au jeu ! Vous pourrez trouver les réponses à chaque énigme en mettant en subrillance la partie adjacente au mot réponse. Néanmoins, laissez-vous le temps de la réflexion, la réponse n’est jamais bien loin ! Et n’oubliez pas que de l’intelligence à l’absurde, il n’y a qu’un pas !

1. L’assassinat de Roméo
Juliette a trouvé Roméo mort dans la cuisine. Il gisait dans une flaque d’eau, au milieu de morceaux de verre brisé. Il n’avait pas une égratignure. En voyant la fenêtre ouverte, Juliette a compris immédiatement qui était le responsable du crime. Et vous ?
Réponse : Roméo est le poisson rouge de Juliette. Le chat est rentré par la fenêtre et a renversé l’aquarium.

2. Noir c’est noir
La ville entière connaissait une panne d’électricité qui dura plusieurs heures. Pendant la panne, un chien noir se tenait en plein milieu du croisement de deux routes. Aucun des réverbères ne fonctionnait, toutes les vitrines des magasins et toutes les lampes des maisons étaient éteintes. Une voiture dont les deux phares étaient brisés arriva en direction du chien. Elle freina à temps. Comment le conducteur avait-il pu apercevoir le chien ?
Réponse : l’anecdote s’est passé en plein jour; la panne d’électricité n’induit pas forcément un black out !

3. En apesanteur !
Monsieur Midget habite au 35e étage d’une tour moderne. Quand il rentre chez lui, il prend l’ascenseur jusqu’au 34e étage puis monte le dernier étage à pied. Cependant, quand il pleut, il prend l’ascenseur jusqu’au 35e étage. Qu’est-ce qui explique son comportement ?
Réponse : Monsieur Midget est une personne de petite taille, il ne peut atteindre le bouton du 35e étage uniquement grâce à son parapluie.

4. Le rêve prémonitoire
Monsieur Édouard demande à Albert, son veilleur de nuit : « Réveillez-moi à 7 h demain matin, je dois prendre l’avion pour New York ». Le lendemain, Albert réveille son patron et lui dit: « J’ai rêvé que votre avion s’écrasait, ne partez pas aujourd’hui ! » Monsieur Édouard suit son conseil, et apprend dans la journée que l’avion s’est écrasé. Il fait venir Albert et lui dit : « Merci, vous m’avez sauvé la vie, vous êtes renvoyé ». Pourquoi ?
Réponse : Albert a bel et bien dormi au lieu de faire son travail de veilleur de nuit.

5. Impacts mystères
Au début des années cinquante, il arriva aux États-Unis une chose inattendue à un pilote de chasse qui s’entraînait au tir sur des cibles placées au sol. L’exercice se déroulait par beau temps et selon une procédure habituelle. Le pilote eut tout à coup l’impression étrange qu’on tirait sur lui. Il ressentait assez nettement des chocs en rafales jusque dans le cockpit. La chose était incompréhensible puisqu’il n’y avait pas d’autre avion dans le ciel et qu’au-dessous s’étendait le désert. Un coup d’oeil rapide aux ailes de son appareil ne le rassura pas : elles n’étaient plus dans leur état normal. Il signala le fait par radio ; l’ordre lui fut donné d’arrêter l’exercice et d’atterrir. Il se posa, tout en s’assurant du fait que le désert était vide de toute présence. Au sol, deux choses furent immédiatement constatées : des projectiles avaient touché l’avion sans toutefois transpercer la tôle, ceci sous des angles d’attaque qui n’obéissaient pas aux lois de la balistique. La solution de cette énigme fut rapidement trouvée et étonna beaucoup les aviateurs. Vous avez la réponse ?
Réponse : ce cas fut l’un des premiers d’une série qui posa quelques problèmes ! Les impacts avaient été produits par les balles provenant des mitrailleuses de l’avion lui-même. Pour la première fois, les avions volaient suffisamment vite pour rattraper leurs propres projectiles au moment crucial où ceux-ci sont en perte de vitesse.

6. Il était une fois
Une femme fut changée en fleur et placée dans un pré par une sorcière. Elle ne pouvait rejoindre son amant que la nuit, alors qu’elle retrouvait sa forme humaine; ses jours, elle devait les passer sous forme de fleur dans le pré. Un soir, elle dit à son amant, « Si tu te rends au pré demain, si tu peux identifier la fleur que je suis et si tu me cueilles, alors le mauvais sort sera brisé à jamais. » Le lendemain matin, après le retour de la femme au pré, l’amant s’y rendit et la retrouva. Dans un pré rempli de fleurs identiques, comment l’amant a-t-il pu l’identifier ?
Réponse : puisqu’elle avait passé la nuit à l’intérieur pour ne retourner au champ qu’à l’aube, elle était la seule fleur du pré sans rosée. Son amant a donc pu la repérer.

7. Alexandrie, Alexandra !
Monsieur Émile vit seul et ne rencontre personne. Un soir, déprimé, il éteint toutes les lumières et se met au lit. Le lendemain, la police vient l’interpeller car on le rend responsable de la mort de quinze personnes. Que s’est-il passé ?
Réponse : Monsieur Émile est gardien de phare. Il a éteint le phare et provoqué un naufrage.

8. Wild Wild West
Pete Blacksmith pénétra dans le saloon. Il s’appuya sur le comptoir et se plaignit au barman. Celui-ci sortit immédiatement un revolver qu’il braqua entre les deux yeux de Pete. Pete sursauta, il eut un large sourire, remercia chaleureusement le barman et offrit une tournée générale. Comment expliquer cet étrange comportement ?
Réponse : Pete s’est plaint au barman de souffrir d’un hoquet récalcitrant. Le barman réussit à le lui faire passer en le surprenant, au grand soulagement de Pete.

9. La guerre des Poilus
Au début de la première guerre mondiale, beaucoup de combattants portaient des képis d’étoffe. Comme les blessures à la tête étaient de plus en plus nombreuses, le casque en métal remplaça rapidement le képi. Paradoxalement, le nombre de blessures à la tête augmenta encore plus alors que les combats n’étaient pas plus intenses. Comment expliquer ce phénomène ?
Réponse : en fait, le nombre de blessures mortelles diminuait bel et bien, augmentant de fait le nombre de blessures superficielles.

10. Un pont trop bas
Marcel conduisait son tracteur neuf sur la route. Il entendit soudain un grand bruit : il avait oublié le vieux pont, trop bas pour son nouvel engin. La cabine venait de racler la voûte et le tracteur était coincé juste au milieu du pont. Impossible bien sûr d’enlever la cabine. Marcel était désespéré. Un petit garçon qui passait par là lui expliqua comment il pouvait dégager son tracteur du pont. Comment ?
Réponse : il suffit de légèrement dégonfler les pneus.

11. Les Experts: Miami
Gino Vendetta, mafioso réputé, a été retrouvé mort dans sa voiture, tué par plusieurs balles de gros calibre. Pourtant les portières sont fermées à clé, les vitres sont levées et intactes, tout comme le parebrise et la lunette arrière. La carrosserie n’a pas une trace, pas le moindre trou. Une dizaine de douilles ont été retrouvées autour de la voiture. Comment l’assassin a-t-il pu abattre Gino sans faire le moindre trou dans sa voiture ?
Réponse : la victime était dans une voiture décapotable.

12. Histoire vraie
Un homme court dans un couloir avec un papier à la main. Tout à coup une panne d’électricité survient et l’homme s’arrête, se retourne et repart en marchant. Que disait le message et pourquoi l’homme courrait-il?
Réponse : il portait un message annulant la condamnation à mort du prisonnier qui allait être grillé sur la chaise électrique. Hélas, la panne de courant l’informe que l’exécution vient d’avoir lieu : il n’a plus qu’à faire demi-tour.

13. Avertisseur radar :
Deux véhicules routiers empruntent la même route au même moment et ce, à la même vitesse. Arrivés à une intersection, les deux véhicules sont repérés par des radars qui établissent que leur vitesse est 100km/heure dans une zone limitée à 60km/heure. Les policiers arrêtent les deux véhicules et le premier se voit remettre une contravention pour excès de vitesse tandis que le second n’en a aucune. Pourquoi ?
Réponse : le premier véhicule était une dépanneuse qui transportait le second véhicule.

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.

  • Pingback: Concentré du Web #72()