iDorian
mouchard

Windows 7 : comment désactiver les mouchards Microsoft ?

Windows 7, probablement la plus belle réussite de Microsoft, à un point près : le petit package de mouchards embarqués, comme dans toutes les distributions de la firme.

Si, tout comme moi, vous êtes un frustré de votre ‘privacy’, que vous fuyiez Facebook comme la peste, tout en surveillant votre e-reputation sur Google, peut-être étudiez-vous également la neutralité de votre système d’exploitation.

Après le très célèbre « bonjour.exe » de chez Apple, qui avait jadis suscité la polémique, ou encore le tas de cookies qui dorment dans votre dossier temporaire, et qui comme par hasard génèrent des publicités ciblées en fonction de vos recherches, un mal encore plus insidieux dort sans que vous le sachiez.

Il s’agit de trois petites tâches, connues sous le nom de « Customer Experience Improvement Program « , qui envoient de temps à autre à Microsoft un paquet de statistiques sur la manière dont vous utilisez leur système d’exploitation.

Pratiquant la politique du « j’ai payé mon produit, t’as pas à savoir c’que j’en fais, sinon à travers une étude de marché », je vous propose de mettre un terme à cette intrusion, de manière définitive.

– Cliquez sur « Démarrer » et dans la zone de recherche inscrivez les mots: « Planificateur de tâches ».

– Dans le volet de gauche, allez dans bibliothèque du planificateur de tâches, puis Microsoft, ensuite Windows, et enfin, cliquez sur Customer Experience Improvement Program pour l’ouvrir.

– Dans le volet central de la boîte de dialogue, cliquez droit avec votre souris sur Consolidator.

– Désactivez un à un les trois déclencheurs (et vérifiez accessoirement que le statut « désactivé » soit bien effectif).

Consolidator

Naturellement, tout ceci n’est que la partie immergée de l’iceberg, et si ‘Crosoft veut savoir quoique ce soit, j’aime à penser qu’il se sert comme bon lui semble. Mais c’est au moins un début !

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.