iDorian
Pourquoi iDorian quitte brutalement Twitter ?

Pourquoi iDorian quitte brutalement Twitter ?

La nouvelle est tombée sur Twitter ce matin, et une véritable mobilisation s’est organisée pour que iDorian continue son aventure sur Twitter. Cependant, la passion prime cette fois sur la raison, et ce qui est fait ne peut être défait…

MAJ 08/11/10 – 23:15 : après avoir accepté le poste, je me suis finalement rétracté (principalement devant le flot de marques et de messages d’affection que j’ai reçu) et décide donc de continuer ma petite vie de chômeur, entouré par mes fidèles twamis. En ce qui concerne les cons, ils se reconnaitront aussi, j’utiliserai une phrase magnifique de Eric Cantonna : je leur pisse au cul ! J’ai toujours du mal à admettre qu’ils me poursuivront tout au long de ma vie, mais c’est un sacerdoce à porter lorsque l’on est différent. Quoi qu’il en soit, vous pouvez me retrouver sur Twitter, via @iDor1an et ainsi reprendre vos bonnes vieilles habitudes. Quant aux livetweets, sachez qu’eux aussi reviennent en force à partir de vendredi prochain, avec une double dose : Koh-Lanta suivi de Qui veut épouser mon fils ! Soyez au rendez-vous…

Twitter aura été pour moi le réseau social où je me suis senti le plus libre, mais aussi le plus entouré. J’ai rencontré, au fil des mois, des personnes formidables, qui m’ont profondément marqué, et que j’apprécie tout autant (même voire plus) que des amis de longue date. Cependant, deux raisons majeures me pousse pourtant à devoir m’en éloigner.

Premièrement, Twitter est un micro-reflet de la société, avec ses bons et ses mauvais côtés. Ceux qui ont appris à me connaître (un petit résumé sur cette page, pour ceux qui on raté un épisode) savent que je fuis la société actuelle comme la peste, et que je hais « les autres » (au sens large du terme, comme Sartre l’entendait dans son huis-clos).

Pour éviter d’être confronté à ces dérives sociologiques (opportunisme, égoïsme, profit, nombrilisme, trahison, cupidité, avarice, et j’en passe), j’ai tenté de trouver un parallèle, un monde « meilleur », une utopie substantielle. Et je l’ai trouvée sur Internet. Malheureusement, qui dit yin dit yang, qui dit noir dit blanc, etc.

Depuis quelques jours, une avalanche de cons a dévalé sans prévenir, prenant d’assaut mon blog, et la majorité des réseaux où je suis présent. En règles générales, je déploie une imperméabilité totale à la méchanceté gratuite ainsi qu’à la connerie pure, mais je pense avoir atteint le point de non retour.

C’est la raison pour laquelle, avant de commettre une série de meurtres prémédités, je préfère décompresser et passer à autre chose, même si je sais que j’ai beaucoup plus à perdre qu’à gagner.

En outre, la seconde raison qui m’amène à quitter Twitter est purement professionnelle. Sans trop en dévoiler, j’ai la possibilité de prendre un poste d’ici peu (ça fait un an que je douille au chômage, pour rappel) et malheureusement, une clause de non-concurrence/confidentialité m’interdit (avec beaucoup de guillemets) de continuer à assurer la tenue de mon blog et de ma veille, pour la simple et bonne raison que je serai payé pour ça !

Quoi qu’il en soit, je tiens à remercier l’ensemble de mes twamis, que je n’ai pas besoin de nommer, puisqu’ils se reconnaitront. Vous avez toujours été au rendez-vous, quotidiennement, dans la joie, dans la peine, et j’ai  peine à penser que tout ne sera plus dès demain…

Le mot de la fin sera donc MERCI !

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.