iDorian
Le tour du monde des autobus

Le tour du monde des autobus

Partie intégrante de notre quotidien, l’autobus, bien qu’infâme pour certains, renferme cependant un brin de culture. À chaque pays correspond son autobus, et certains sont pour le moins insolites !

Après vous avoir fait rêver avec une piscine pas comme les autres, sans oublier la fascinante immersion à travers les 8 trous les plus impressionnants au monde, je vous propose de continuer le tour du monde avec un arrêt sur images à propos des autobus de la planète !

Mais avant de s’émerveiller, un petit rappel historique ne vous fera pas de mal :

En 1825 à Nantes, Stanislas Baudry, un ancien officier de l’Empire, désire attirer des clients dans le quartier de Richebourg où il a installé un établissement de bains chauds. Les bains sont alimentés à partir de la récupération de l’eau de condensation d’une chaudière qu’il utilise pour actionner une minoterie à vapeur, la « Pompe à feu de Richebourg ». Il met une voiture à disposition de ses clients. Il s’aperçoit que sa clientèle préfère fréquenter sa voiture que son établissement de bains chauds. Il demande donc à la municipalité l’autorisation d’établir un service de voitures publiques entre le quartier de Richebourg et les entrepôts Salorges, succédant ainsi à Étienne Bureau en créant la première ligne d’omnibus urbain. Le 10 août 1826, il fonde une entreprise comportant deux voitures suspendues pouvant recevoir chacune 16 personnes. L’une relie la rue de Richebourg aux Salorges où se trouve l’entrepôt des Douanes, l’autre relie le pont de la Poissonnerie à la tour de Pirmil. Après la Seconde Guerre mondiale, l’autobus remplaça progressivement le tramway dans la majorité des villes de France, d’Espagne, de Grande-Bretagne et d’Amérique du Nord.À partir des années 1980, l’autobus est parfois remplacé par le tramway, voire le métro, sur les lignes à fort trafic de certaines grandes villes. Ces autres modes de transport ont un coût d’investissement élevé, mais une plus forte capacité modulable, un coût d’exploitation plus faible et sont moins polluants, du fait de leur traction électrique.

Si vous ne vous êtes pas déjà endormi, il est tant de partir à la découverte des autobus qui peuplent notre chère planète Terre !

Le plus classique : le bus Impérial

Cet autobus figure parmi les plus célèbres : on peut noter ceux de Londres apparus en 1956, Berlin en 1906 et ceux de Hong-Kong en 1949.

Le bus impérial

Le plus long : l’autobus bi-articulé

Il est constitué de deux parties rigides reliées entre elles par un axe de pivotement. C’est au niveau de cet axe qu’il peut se plier. Cette disposition permet une plus grande capacité qu’un autobus standard. Il est généralement de conception à un étage et sa longueur varie de 17 à 20 mètres.

L'autobus bi-articulé

Le plus High-Tech : l’autobus japonais

On connaît les japonais pour leur sens aigü de la réussite, et cet autobus en est bien la preuve. Mis à disposition par Microsoft, il permet à toute une classe entière de continuer à étudier, même pendant les trajets !

L'autobus High-Tech

Le plus minimaliste : l’autobus indien

Je pense que les images parlent d’elles-mêmes, ce qui donne à penser que nous devrions parfois réfléchir à deux fois avant de pester à propos de nos bus métropolitains.

L'autobus minimaliste

L’autobus à la française : « no comment »

Et en parlant de nos bus métropolitains, il va de soi que l’image ci-dessous résume plutôt bien notre avancée technologique et sociale en matière de transports urbains. Encore une fois, la France l’emporte !

L'autobus à la française

L’indémodable : le bus magique !

Cet article n’aurait pas pu être complet sans mentionner le bus dont tout le monde rêve depuis sa tendre enfance : le fameux bus magique de Mademoiselle Billentête !

« Assied-toi bien sur la banquette, installe-toi sans hésiter… En place ! Et pour que tout soit parfait, tu pourrais, cuire à l’étouffée dans notre Bus Magique ! »

Le Bus Magique

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.

  • Ho non, Carlooos ! Hahahaha ! *-*