iDorian
Adala News : l'interview exclusive de l'équipe

Adala News : l'interview exclusive de l'équipe

L’émergence des sites indépendants apporte une certaine fraîcheur dans le traitement de l’information quotidienne. Il n’est pas rare de découvrir ça et là, de véritables mines d’or, où transitent articles traités avec passion et professionnalisme. L’indépendance de ces nouveaux sites permet une toute nouvelle approche des domaines déjà traités. Aujourd’hui, me voilà émerveillé par Adala-News.fr […]

JapanimationL’émergence des sites indépendants apporte une certaine fraîcheur dans le traitement de l’information quotidienne. Il n’est pas rare de découvrir ça et là, de véritables mines d’or, où transitent articles traités avec passion et professionnalisme.

L’indépendance de ces nouveaux sites permet une toute nouvelle approche des domaines déjà traités. Aujourd’hui, me voilà émerveillé par Adala-News.fr : une plateforme d’informations relatives à la Japanimation et aux mangas.

Dans un environnement plus qu’immersif, le design étant particulièrement bien adapté, le talent journalistique et bel est bien présent, on approche souvent le divin. En outre, la passion anime sans cesse la rédaction, et les références ne manquent pas.

iDorian a décidé d’enquêter sur cette pépite dorée qu’est Adala News.

Reith SAJI, rédacteur en chef des Editions Adala News, et son fidèle Acolyte Max METAYER (« l’homme à tout faire », comme il aime à se décrire) réalisent avec passion la visite guidée de leur site internet.

  • Passionnés depuis toujours

Avant de s’attarder sur le site en lui-même, j’ai souhaité connaître un peu plus les véritables acteurs de cette plateforme indépendante. Leur background est tout simplement impressionnant, et il va de soi que le manga est partie intégrante de leurs gênes.

Reith SAJI : « Je suis journaliste et rédacteur en chef pour les Editions Adala News. Je travaille depuis Tokyo (Japon) dans le domaine journalistique spécialisé dans l’animation japonaise et le manga. Depuis ma tendre enfance avec le Club Dorothée pour ne citer que l’émission la plus connue de l’époque… puis après naturellement je me suis penché sur les jeux vidéo (Nintendo, première du nom à l’époque) puis quand j’ai eu l’âge de m’inscrire en club, j’ai commencé à faire des arts martiaux et à m’intéresser à la littérature japonaise… Ensuite à l’adolescence, j’ai tout fait pour travailler dans un magasin de jeux vidéo, ce qui m’a permis de pouvoir m’acheter les manga que je voulais (Yu Yu Hakusho, Video Girl Aï,etc.) et là ça a été le début de l’assimilation à grande dose de séries animées dans le milieu des années 90.Puis arrivé en 2006/2007 j’ai intégré des sites spécialisés dans l’actualité de manga/animes puis de critiques d’œuvres… J’ai également travaillé en tant que Journaliste pour la société Alerte Orange, une société de marketing &communication de Nintendo Europe. »

Max METAYER : « En ce qui me concerne, je suis étudiant en communication dans la région parisienne. Je m’intéresse beaucoup au développement web, ainsi qu’au SEO que j’ai eu l’occasion de découvrir après un stage et naturellement aux manga et à la japanimation. Tout à commencer, pour moi aussi, avec le Club Dorothée (Dragon Ball, Saint Sayan…) puis quand l’émission a cessé, j’ai tout simplement arreté de regarder des animes jusqu’au jour où, completement par hasard (au tout début du streaming et au temps des premières team de fansub), je suis tombé sur Naruto qui a relancé mon intérêt pour la culture japonaise. Concernant Adala News, n’ayant pas les qualitées rédactionnel de Reith, je me contente seulement de la gestion du site de ça communication et je donne également des sources pour permettre à l’équipe d’écrire des articles : je suis un peu l’homme à tout faire ! »

  • Une volonté de se démarquer

iDorian : le domaine traité, bien que passionnant, cible une population assez précise. Quel est avant tout votre but ?

Reith SAJI : « En fait l’animation japonaise, tout comme le manga, commence à se démocratiser fortement dans les pays francophones. Cependant, l’information qu’on trouve sur la toile est encore trop réduite. Si l’on veut des informations rapidement, il faut aller à la source… et la source c’est le pays du soleil levant ! Notre but principal est d’informer les fans de manga, d’animation japonaise ou encore les passionnés de culture japonaise sur les nouvelles séries, œuvres et jeux qui sortent. C’est cette curiosité qui nous amène à écrire des articles pour faire partager avec les autres, les news croustillantes sur ce qui nous anime. Nous voulons réellement partager les informations qui sont à notre portée mais aussi apporter un nouveau regard sur les séries animées ou manga par le biais de critiques. Il y a beaucoup de sites d’actualité d’animes et de manga qui font très bien leur travail… Adala News se concentre avant tout sur des critiques d’oeuvres (animes, manga, jeux vidéo, albums) et partager un peu de culture japonaise. Je pense que c’est un peu la motivation de tous ceux se lançant dans la rédaction… faire partager ce qu’on aime auprès des autres… échanger nos opinions, connaitre les impressions des uns et des autres sur quelque chose qui nous lie, dans ce cas, c’est cette passion qu’on porte pour le Japon qui est notre moteur. »

  • L’évolution, au cœur du site

iDorian : Vous avez choisi d’utiliser WordPress en ce qui concerne la gestion de votre blog, quelle en est la raison ?

Max METAYER : « Une stabilité, une évolution croissante dans ce domaine (du développement, NDLR) et principalement car il se rapproche réellement de l’ambiance qui nous définit. Une fusion certaine entre le site formel et le blog classique. Sans oublier la facilité majeure en ce qui concerne le développement, par la suite. »

iDorian : Quels sont vos objectifs futurs, en ce qui concerne Adala News ? Vous n’allez sûrement pas vous arrêter en si bon chemin !

Reith SAJI : « Le site de critique de série animée et manga n’est que la première étape d’Adala News… Nous souhaitons clairement nous développer et démocratiser toujours plus loin l’animation japonaise et le manga en France. Pour cela, nous travaillons actuellement sur d’autres projets innovants afin de répondre aux attentes des fans mais aussi pour apporter notre pierre à l’édifice comme le font déjà des dizaines de très bons sites spécialisés dans notre domaine. »

  • L’élève rencontre le Maître

iDorian : j’ai publié un article, sur le Manga Kai, qui n’a sûrement pas échappé à votre connaissance. Quel est votre verdict ?

Reith SAJI : « Pour ma part, votre article est de bonne qualité. Des informations pertinentes avec des exemples illustratifs, c’est ce qu’attend le lecteur. Cependant, ça peut paraître sarcastique mais je pense que le kai s’est beaucoup démocratiser dans le fansub. Il y a un gain de temps considérable en plus du principe de respecter l’œuvre (bien que ce soit contradictoire puisqu’en coupant des scènes, les fansub amputent l’essence du travail mené par le studio qui ne vise pas le même public que le manga original par exemple). Moins de travail donc une release qui sort beaucoup plus vite ce qui permet d’avoir une plus grande notoriété vis à vis du public visé sur le long terme.

Une entrevue passionnante, où la passion et le professionnalisme cohabitent en puissance. N’hésitez pas à aller de ce pas sur Adala News, et à savourer chaque article comme il se doit !

Adala News


L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.