iDorian
7 erreurs à éviter sur Facebook

7 erreurs à éviter sur Facebook

Même s’il vous a déjà semblé avoir vu un article similaire, il vaut mieux redoubler de prudence, à l’heure où le social networking constitue une véritable porte ouverte à votre semblant de vie privée.

C’est ainsi que je vous propose de (re)découvrir les 7 erreurs à éviter (d’urgence) sur Facebook. Sachez que l’article n’est pour une fois pas de moi, je me contente de traduire un article très intéressant du Consumer Reports (sorte de « 60 millions de consommateurs« ), dont l’original se trouve à cette adresse.

Évitez d’utiliser un mot de passe dit « faible »

Essayez d’éviter d’utiliser des noms communs que l’on peut trouver dans le dictionnaire, et ce, même s’ils contiennent des chiffres à la fin. Tentez plutôt de mélanger les lettres minuscules et majuscules, avec des nombres et même des symboles. Un « bon » mot de passe doit au minimum contenir huit caractères. Une des meilleures technique consiste à insérer des nombres et/ou des symboles à l’intérieur même d’un mot, de telle sorte que le mot « maison » devienne « m@1$0n ».

Ne faîtes pas apparaître votre date de naissance complète

Vous seriez alors la cible idéale des usurpateurs d’identité, qui pourraient obtenir de plus amples informations grâce à votre date de naissance (comme par exemple vos informations bancaires). Si l’erreur a déjà été commise, il vous suffit de vous rendre sur votre profil, dans la section « informations », puis de les modifier. Choisissez plutôt de ne montrer que le jour et le mois, ou mieux encore, rien du tout !

Ne négligez pas les options de contrôle de la vie privée

Pour à peu près tout ce qui figure sur Facebook, vous avez la possibilité d’en limiter l’accès, que ce soit à vos amis, aux amis de vos amis, ou seulement vous-même. N’hésitez donc pas à restreindre l’accès à vos photos, à votre date de naissance, à vos opinions religieuses, à vos relations familiales, ou bien d’autres choses. Vous pouvez affecter à certains groupes l’accès à des items tels que vos photos, ou bloquer un certain groupe de personne en fonction du contenu. Évitez de dévoiler vos informations personnelles, tels que votre adresse ou votre numéro de téléphone, ce serait dommage.

Ne publiez pas le nom de vos enfants

Évitez au maximum (voire totalement) d’utiliser le nom de vos enfants pour tagger les photos, ou illustrer une légende. Si vous constatez que quelqu’un d’autre s’en est chargé, vous pouvez supprimer son nom en cliquant sur l’option « supprimer le tag ». Si votre enfant n’est pas sur Facebook, et que quelqu’un a malheureusement inclus son nom, demandez-lui de le retirer.

Ne mentionnez pas que vous vous absentez

Cela équivaudrait à placer une pancarte « personne n’est à la maison » sur votre porte d’entrée. Attendez d’être rentré pour raconter à tout le monde combien vos vacances étaient géniales, et soyez le moins précis possible en ce qui concerne vos dates de congés.

Ne laissez pas les moteurs de recherche vous trouver

Afin d’éviter tout personne étrangère d’accéder à votre page, il vous suffit de vous rendre dans la section « recherche » de Facebook, et de cocher les paramètres de confidentialité suivants : « uniquement mes amis ». Vérifiez bien que la case « recherche publique » ne soit pas activée.

Ne laissez pas les plus jeune sans surveillance

Facebook limite l’âge d’utilisation à 13 ans, pourtant, beaucoup d’enfants plus jeunes l’utilisent. Si vous-même avez un enfant, ou un adolescent qui utilise les services de Facebook, la meilleure manière de le surveiller est de devenir l’un de ses amis. Vous pourrez alors, une fois que vous l’aurez ajouté (et qu’il vous aura accepté) consulter ses notifications, et surveiller l’activité de son « mur ». Charles Pavelites, un agent spécial rattaché à la ICCC (Internet Crime Complaint Center) indique que les enfants « ne pensent à rien de bien sérieux ». Par exemple, un enfant qui poste le statut « Maman arrive bientôt, je dois faire la vaisselle » n’est pas conscient qu’il révèle beaucoup plus de chose qu’il n’y paraît !

J’espère que cette traduction vous aura été utile ! N’hésitez pas à consulter un article que j’ai récemment rédigé, concernant le libre arbitre et les réflexes conditionnés sur Internet.

L'auteur : iDorian

Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.

  • eljuliano

    la 1ere erreur c’est d’être inscrit sur Facebook lol. ce que j’ai fais….

  • Gimuz

    +1 eljuliano

    Mais bon, on peut quand même être inscrit tout en faisant attention, à commencer par ces 7 règles à respecter.

    Merci iDorian !

  • Gilbert

    La notion « d’ami » sur Facebook ne signifie pas grand chose et ne correspond pas forcément à la réalité de ce type de relation dans la vie réelle. Je regrette le manque de nuance des programmeurs qui considèrent la relation amicale comme absolue. Les amis des amis pouvant facilement devenir des amis, on peut ainsi devenir ami avec de parfaits inconnus si on n’y prend pas garde et se retrouver avec 2000 amis dont certains plus ou moins « encombrants ». Il faudrait donc mieux distinguer comme sur msn les amis des collègues et simples contacts d’un profil donné.